Image_3

samedi 19.06.2010 - La Voix du Nord  

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Dunkerque/actualite/Autour_de_Dunkerque/Agglomeration_de_Dunkerque/2010/06/19/article_les-peuples-du-monde-selon-anne-sophie-g.shtml

Les « Peuples du monde » selon Anne-Sophie Govaere

les_peuples_du_monde_selon_anne_sophie_501198

| TÉTEGHEM |

Jusqu'au 8 juillet, la salle du conseil de la mairie accueille les oeuvres d'Anne-Sophie Govaere, jeune peintre dont les toiles ont pour fil conducteur « Les Peuples du monde».

De « La Sénégalaise » à la « Petite fille asiatique » en passant par la « Jeune femme voilée » ou « Bouddha », l'artiste invite à un voyage à travers les continents et ceux qui les habitent. Mais pas seulement à l'aune d'un jugement dicté par une quelconque représentation intuitive.

Anne-Sophie Govaere cherche avant tout à émouvoir à travers le regard de ces personnages : « Parce qu'on fait passer énormément de sentiments à travers un regard », justifie-t-elle.

Interrogatives, graves, contemplatives, énigmatiques, toutes les expressions se retrouvent au gré de la visite. Témoignage d'un parcours autant pictural que narratif. Car du haut de ses 29 ans, celle qui s'est déjà distinguée l'an dernier avec un premier prix du public des Artistes de demain au Touquet (380 exposants) a fortement été imprégnée de ses voyages et de ses nombreux séjours en Afrique. Avant de parfaire son art à l'école des beaux-arts de Calais et de rejoindre Saint-Luc, à Tournai. Utilisant à la fois le papier mâché, la gouache, l'acrylique, l'aquarelle, le pastel, etc. Anne-Sophie Govaere apporte à ses oeuvres une densité d'expression peu commune, singulière. Mélange de force et de fragilité, de mystère et d'indiscrétion. •

Exposition visible du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h ; le samedi, de 8 h 30 à 12 h. Entrée libre.

Image_4Image_5

mercredi 16.06.2010

http://www.lejournaldesflandres.fr/actualite/Sortir/2010/06/16/les-peuples-du-monde-vus-par-anne-sophi.shtml

"Les peuples du monde" vus par Anne-Sophie Govaere

452533_les_peupl_4c165460_2

Toutes les expressions se trouvent dans le regard.

  L'exposition d'Anne-Sophie Govaere, jeune artiste belge est une invitation au voyage.
Vendredi soir, Régine Marteel, adjointe à la culture est revenue sur le parcours de la jeune artiste de 29 ans qu'elle appelle déjà « l'avenir culturel de la région ».

En effet, après de brillantes études aux Beaux Arts de Calais, suivies par l'école d'Art Saint-Luc en Belgique où elle a notamment étudié l'infographie, la jeune femme a remporté de nombreux prix, et notamment le Prix du Touquet en 2009.
C'est donc avec une exposition contemporaine qu'elle s'installe pour un mois à Téteghem. Fortement inspirée par ses séjours en Afrique étant enfant, et plus tard par ses voyages en Inde, la jeune femme travaille surtout sur la représentation de la femme. « Je ne suis pas féministe » précise-t-elle. « Je pense juste que les traits féminins sont plus délicats ». Et c'est dans le regard de ses modèles que l'artiste puise les sentiments que l'on retrouve si bien dans ses aquarelles ou dans ses collages.
Et puisque le thème de l'exposition est un tour du monde, les nations se côtoient. Des femmes congolaises ou asiatiques viennent se mélanger aux personnages européens. Par ailleurs, c'est une silhouette de femme européenne qui rencontre l'unanimité du public. Un bon présage pour Anne-Sophie puisque c'est avec ce tableau intitulé "La femme enceinte "qu'elle se présente au Prix du Touquet.

Bernadette GORA